4 stratégies intéressantes sur « Commando » de Niska

par Florian
30 mars 2019

C’est en 2015 que Niska fait une irruption remarquée dans le rap français, d’abord en mars avec son « Freestyle PSG » (qui vaudra à Matuidi son sobriquet de Charo), puis en octobre où il co-signe « Sapés Comme Jamais » de Maître Gims, un des plus gros tubes de la décennie. Mais c’est vraiment en 2017, avec son troisième projet « Commando », qu’il convertira ce buzz en un succès, phénoménal, l’album sera certifié disque de diamant avec 500.000 albums vendus.

S’il est impossible de définir de manière exhaustive tous les leviers ayant permis un tel succès, nous avons isolé 4 stratégies les plus intéressantes ayant, pour nous, contribué à ce succès.

Retour au « Sal »

Difficile d’isoler l’album « Commando » des deux précédents projets de Niska tellement ils l’ont conditionné. Pour faire un rapide résumé, la première mixtape de Niska « Charo Life », lancée en octobre 2015 pour surfer sur son buzz n’a pas atteint le succès escompté (ni commercial ni critique). Ce projet très brut à l’influence américaine, manquait de maturité et n’obtient pas le tant convoité disque d’or. Son premier album, Zifukoro (2016), réalisé par DJ Bellek sera beaucoup plus abouti et rencontra un succès commercial très encourageant (certifié platine en 18 mois).

Décembre 2016, seulement six mois après la sortie de « Zifukoro », et après en avoir clippé 8 morceaux (dont 5 feats), Niska revient déjà avec un nouvel inédit «  Commando ». Le morceau, aux airs de freestyle, dénote complètement avec son album. Il présente un équilibre entre l’aspect brut et spontané de sa première mixtape, et celui travaillé et mélodique de son premier album. C’est valable autant pour le morceau (avec un texte cru, mais entraînant) que le clip (une esthétique street mais travaillée). Le résultat ne se fait pas attendre, le morceau explose, il compte aujourd’hui 44 millions de vues, le double de chacun des clips de « Zifukoro » (feats avec Gims, Booba, Gradur et SCH compris).

Niska saisit l’opportunité et lance une série de freestyles : #KeDuSal, qui reprend exactement les mêmes codes et fait exploser sa popularité. En 7 mois et 4 inédits : « Commando », « B.O.C », « J’Suis Dans l’Baye » et « Chasse à l’Homme », tous les projecteurs se braquent sur lui, offrant une visibilité massive au premier single de son album : le fameux « Réseaux ». Mais au-delà du buzz, c’est une nouvelle recette musicale et une nouvelle image que Niska aura ramenée de son retour au Sal !

Annonce de la tracklist en musique

Avec le raz de marée de l’énorme tube « Réseaux », et ses 11 semaines en tête des des charts, Niska et son équipe décident de ne plus sortir aucun morceau avant la sortie de l’album « Commando », le 22 septembre. Un choix audacieux: cela revient à ne dévoiler qu’un seul single de l’album deux mois avant sa sortie, mais un choix judicieux. Il aurait été inutile, voire dangereux, de défendre un autre single face au redoutable « Pouloulou ».

Pour continuer à faire monter la hype autour du projet, Niska dévoile sa tracklist dans un freestyle vidéo diffusé en exclusivité sur sa page Facebook et tourné sur le parking de la Gora (emblématique centre commercial d’Evry). Le texte reprend chacun des 16 titres de l’album, le tout accompagné d’un Niska fâché à la gestuelle aussi nerveuse que les 3 pitbulls qui l’entourent (il prouve aussi, qu’avoir un tube sur toutes les ondes, ne l’empêche pas de faire des morceaux dignes des freestyles du Sal). Effet immédiat, à 3 semaines de la sortie de « Commando », le public salue unanimement la performance, et sa précommande bénéficie d’une annonce à 1 million de vues organiques sur Facebook.

Nouvel album #COMMANDO disponible en précommande dès maintenant !▶️ https://niska.lnk.to/CommandoFP Sortie prévue le 22.09 !

Publiée par Niska sur Jeudi 31 août 2017

Écoute Sauvage en camion Charo

Durant les semaines précédant la sortie de Commando, Niska est parti défendre l’album dans une demi-douzaine de villes françaises. Le principe était simple : annoncer seulement 24h à l’avance sur Snapchat sa venue dans une ville, s’y rendre avec un camion floqué aux couleurs de l’album puis monter sur le toit du véhicule pour faire découvrir des morceaux en exclusivité à la foule réunie. Une opération couronnée de succès par les milliers de jeunes rassemblés à chaque RDV, et les nombreux relais sur les réseaux sociaux des auditeurs fiers de partager cette expérience exclusive.

Une partie du succès de l’opération s’explique par l’interdit, les écoutes étaient annoncées à la dernière minute vu qu’aucune autorisation n’était demandée par l’artiste et son équipe. Ainsi les fans venus sur place avaient conscience de braver les interdits créant ainsi une expérience unique et fédératrice. L’opération a ainsi permis d’obtenir des retombées presse locales (toutes les rédactions étant étonnées des « émeutes » provoquées par un rappeur dont ils ignoraient presque le nom) et un fort engagement sur les réseaux sociaux, la plupart des personnes présentes enchaînant les vidéos sur leurs réseaux sociaux permettant de propager à un public beaucoup plus large.

Ainsi avec cette opération, Niska réalise un combo gagnant : faire parler sa musique, aller physiquement à la rencontre du public, cumuler les retombées presse autour « d’énormes rassemblements pour sa musique » et voir sa venue devenir virale. On regrette qu’il n’ait pas plus exploité cette opération a posteriori(reportage vidéo..), ce qui aurait permis de mieux toucher les villes non comprises dans la tournée, probablement en raison du côté sauvage des écoutes.

W.L.G intégère Commando et s’offre le diamant

Le 08 août 2018, quatre mois après la sortie du dernier clip extrait de l’album (Versus avec MHD), Niska revêt une toute autre dimension . Le succès de l’album est passé par là, il est même choisi par Nike pour prêter sa voix à un spot publicitaire célébrant la victoire de l’équipe de France. Ce jour-ci, il dévoile le clip de « W.L.G » pour « Wesh Le Gang », le visuel signé Adrien Lagier et Ousmane Ly (à qui l’on doit bon nombre de clips de Lomepal ou Orelsan) sublime l’univers développé sur l’album avec des images fortes dans un univers street (baignoire tirée par un cheval, caddy de golf,..). Même recette sur le morceau, un refrain mielleux (sur une prod de Noxious) rythmé par des couplets bruts.

Avec « W.L.G », Niska et son label mettent à profit les possibilités offertes par le streaming en intégrant le morceau directement dans l’album « Commando ». Ce dernier ne compte plus 16 morceaux, mais 18 dont un remix de Résaux et « W.L.G ». Ainsi, les streams de ce dernier s’ajoutent aux ventes du projet (à relativiser par le fait que les streams du morceau le plus écouté sont divisés par deux dans le calcul des ventes hebdomadaires). Ainsi, par cette technique, couplée à l’émulation autour du morceau qui pousse les auditeurs à se pencher à nouveau sur l’album, les ventes de « Commando » repartent à la hausse (environ 1000 ventes supplémentaires par semaine) pour obtenir plus rapidement la certification suivante. Le 14 septembre 2018, le rappeur décroche son premier disque de diamant à 24 ans, presque un an jour pour jour après la sortie de « Commando ». Un nouvel argument marketing qui s’ajoutera à sa légende.

 

 

Ces 4 stratégies mises en place autour de la sortie de l’album « Commando » de Niska ont, pour nous, participé à son succès massif. Elles ont été accompagnées de nombreuses autres actions intéressantes, comme son partenariat avec Nike (il dévoilera en exclusivité le maillot de l’équipe de France) ou le fait de défendre « Réseaux » à l’international en le remixant en présence de Steflon Don et Quavo.

    1 commentaire

  • Avatar
    my followe 14 mai 2019
    Reply

    135 ne sera pas qu’un site vitrine, mais aussi un blog collaboratif ou nous ecrirons sur les sujets qui nous passionnent (digital, media, music business)

  • Laisser un commentaire